Formulaire de recherche

French English Tajik
Territoire d'ambitions

Un Eté au Havre 2018

Une bonne raison de venir (re)découvrir la ville autour des 4 éléments : le feu, l’eau, l’air, la terre.

Un grand événement en ouverture

INSTALLATION DE FEU de la Compagnie Carabosse : 23 juin à la plage du Havre

Pour cette seconde édition d’Un Été au Havre, la Compagnie Carabosse a voulu faire vivre une expérience unique, à la fois poétique et enflammée… Installation de Feu se veut une invitation au voyage dans un univers accueillant, devenu véritable espace de poésie et de liberté où chacun y invente son propre parcours. Grâce à une création unique et une scénographie in-situ spécialement conçue pour Un Été au Havre, la plage du Havre s'est s’embrasé et a rougi de mille éclats le temps d’une soirée.


FLAMME D’ALBAN HEFIN de Rhys Chatam : 23 juin à 23h à la plage du Havre

Dans Flamme d’Alban Hefin, nous entendrons les échos des clubs de rock underground des années 70 du centre-ville new-yorkais transportés en l’an 2018, se transformant en une célébration extérieure du solstice d’été, païen dans son origine, profondément primitif dans son expression musicale et avec toute la puissance et l’émotion symbolisées par l’élément du feu alchimique, exprimé par l’intermédiaire d’un grand orchestre de guitares électriques.

Les artistes s'emparent de la ville

À L’ORIGINE... ET ...JUSQU’AU BOUT DU MONDE de Fabien MERELLE

 


Pour Un Été au Havre, l’artiste présente une sculpture baptisée "À l’origine", une déclinaison de son Pentateuque dessiné en 2010, qui s’installera sur la digue Augustin-Normand au "Bout du Monde" pour l’été. Cette sculpture monumentale représente un éléphant en équilibre sur le dos d’un homme et symbolise le fardeau que chacun porte sur ses épaules.

Une sélection de dessins de Fabien Merelle est présentée sous la forme d’un parcours dans les coursives et l’atrium de la bibliothèque Oscar-Niemeyer.

"Jusqu’au bout du monde" représente un père portant son enfant sur les épaules et faisant face aux éléments, un homme qui tente de protéger ce qu’il a de plus cher. Au bord de cette falaise abrupte, au milieu d’une mer parfois déchainée, cette figure apparait fragile – l’humanité dans son dénuement. La sculpture de 6,24 m (en référence à la fameuse trame Perret) est un totem, sorte de point d’exclamation planté sur la plage disant la chaleur de nos sentiments.


FUTURO HOUSE de Matti Suuronen/Craig Barnes – Les Jardins Suspendus


Ouverte au public, cette véritable soucoupe venue tout droit du pop art, dont le rôle initial était de fournir un endroit chaud pour les skieurs finlandais, est un lieu où les visiteurs vont prendre plaisir à venir découvrir et profiter de la vue imprenable des hauteurs de la ville. Une installation sonore, réalisée par le plasticien/ musicien Vincent EPPLAY, vient compléter le dispositif, pour une immersion complète et un voyage en soucoupe volante !

PAVOISEMENT DU FRONT DE MER ET DES PRINCIPAUX AXES DU CENTRE-VILLE

Les artistes (Na KIM, Coréenne, les Néerlandais du studio Dumbar, la Flamande Ines COX et les Français Christophe GAUDARD et M/M) proposent une intervention dans la ville, sous le commissariat d’Une Saison graphique. Chacun à sa manière raconte, à travers ses créations, son rapport à cette ville. Chaque graphiste a réalisé un drapeau qu’il a décliné en cinq variations. Les oriflammes pavoisent dans la ville du Havre tout l’été – notamment en front de mer, rue de Paris, au fort de Tourneville ou encore sur l’esplanade de la gare SNCF…

LES PASSAGERS DU SON #2 de Charlotte Roux - Hôtel de Ville

Pour célébrer les 60 ans de sa construction, l’Hôtel de Ville devient le théâtre d’une exploration sensorielle. L’artiste a réalisé un parcours sonore pour permettre aux visiteurs de (re)découvrir quelques-uns des espaces et des trésors de cet édifice emblématique, du hall d’honneur jusqu’à la galerie des grands salons, en passant par la salle du conseil municipal avec comme en point d’orgue la tapisserie Le Feu et l’Eau de Jean Lurçat, conçue en 1958. Cette installation intégre une offre plus globale initiée par la Direction du patrimoine avec par exemple une nouvelle offre de visites guidées au 17ème étage, ou encore une exposition organisée par les archives municipales dans le forum.

UNE PLACETTE AU FORT ! du collectif ETC - Fort de Tourneville -

Du 11 au 30 juin, un chantier participatif a eu lieu pour aménager une placette située à proximité de la Folie Bergère, le long du CEM. Le collectif d’artistes-constructeurs ETC et la CEM ont crée, avec une équipe de bénévoles, une place ludique, conviviale et paysagère agrémentée de mobilier sonore et créatif sur l’idée d’un lieu pour se retrouver, se reposer ou faire des mini-concerts et des cours en extérieur.

LES ANNEAUX de Veit Stratmann - esplanade de la plage

Trois mobiliers urbains composés de sièges prévus pour les stades, portés par des cercles en acier sur roulettes, Les Anneaux permettent à plusieurs personnes de s’asseoir et de se déplacer ensemble. Sous forme de mobilier urbain, ce dispositif, qui incite au jeu et à la rencontre est installé sur l’esplanade de la plage. Mettant à l’épreuve notre sociabilité, Les Anneaux offrent l’expérience de la difficulté de s’accorder quand il s’agit de réaliser un effort commun.

Les expositions d'Un Eté au Havre

MUMA – NÉ(E)S DE L’ÉCUME ET DES RÊVES
Du 5 mai au 9 septembre



L’exposition interroge la question des imaginaires liés à la mer, à l’océan et aux abysses chez les artistes de la seconde moitié du XIXe puis du XXe siècle, au moment décisif où le regard sur le monde sous-marin se transforme, porté par une discipline nouvelle, l’océanographie. Dans l’écrin d’une architecture ouverte sur le paysage maritime et portuaire du Havre, le parcours dévoile 180 oeuvres (peintures, dessins, sculptures, photographies, vidéos, verres, céramiques…) réalisées par près de 100 artistes.

"Né(e)s de l’écume et des rêves" réunit un ensemble inédit issu de nombreuses collections publiques et privées françaises et internationales dont le Centre Pompidou (70 oeuvres), le musée d’Orsay, le Petit Palais, le musée Rodin, la Cinémathèque Française, le Palais des Beaux-Arts de Lille, le musée de l’Ecole de Nancy, l’Indianapolis Museum of Art, la Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague…


LE PORTIQUE – Fabien Pugnaire et David Raffini
Du 23 juin au 23 septembre


Pour le Portique, les artistes rejouent la pièce Onde, présentée dans le cadre de la FIAC 2017, dans les Jardins des Tuileries. Des tôles froissées, figées témoignent du geste révolu, du temps suspendu. Quant à la pièce Energie sombre, elle enregistre plusieurs temporalités et états de la transformation d’une carcasse en sculpture, sorte de découpage des différentes strates qui concourent à la transformation de l’objet industriel en oeuvre d’art. Autant d’états et de mutations que révèle ce travail commun... Autant de préoccupations présentes dans les peintures de David RAFFINI qui, investissant un autre médium, continue de questionner les matériaux et leurs mutations à des fins artistiques.

BIBLIOTHÈQUE NIEMEYER – Fabien Merelle
Exposition du 23 juin au 23 septembre 2018

Un parcours dans la bibliothèque invite à découvrir les dessins reproduits ou cachés ici et là dans les coursives et dans l’atrium. Ses oeuvres dessinées à l’encre noire et à l’aquarelle trouvent leur sens et leurs inspirations dans une mise en scène de son quotidien, de son entourage, à la fois cruelle, ironique et douce : ses dessins sont les tribulations d’un seul et même personnage, toujours affublé d’un pyjama rayé bleu et blanc, d’un teeshirt blanc.

BIBLIOTHÈQUES NIEMEYER ET SALACROU – "Ecrire son nom" de Marion Bataille
Expositions Niemeyer du 16 mai au 13 juillet 2018
Salacrou du 16 mai au 18 août 2018


Marion BATAILLE, graphiste et auteure, propose aux Havrais une double exposition "Écrire son nom", entre les bibliothèques Niemeyer et Salacrou. Une bonne façon de découvrir les collections, à travers un regard d’artiste.

 

Quelques chiffres