Formulaire de recherche

French English Tajik
Territoire d'ambitions

Une belle saison 2018 pour Un Eté au Havre

C’est l’heure de dresser un premier bilan de la saison culturelle estivale.

Après le succès du 500ème anniversaire de la création de la ville et du port l’année dernière, cette nouvelle édition permet à Un Eté Au Havre de s’installer dans le paysage culturel comme une manifestation vivante, exigeante et susceptible de renforcer la visibilité et l’attractivité de notre territoire par le levier culturel et artistique. Porté par une programmation de qualité (grands événements populaires, œuvres monumentales dans l’espace public et expositions) proposée par Jean BLAISE, et une météo favorable, Un Eté Au Havre 2018 a été une réussite.

« Nous avons pensé Un Eté au Havre comme une grande fête qui parle aux Havrais et aux touristes. Une saison estivale vivante et dense. Une manifestation culturelle révélant la singularité de notre ville. Une aventure permettant de fédérer les acteurs économiques. Sur tous ces points cette édition a été un succès. Je souhaite que cette dynamique perdure sur 2019 et participe à installer Le Havre comme une destination culturelle de premier ordre », commente Luc LEMONNIER, président du GIP Un Eté au Havre.

Pour Jean BLAISE, directeur artistique d’Un Eté au Havre, « il aura passé doucement, sans le vacarme euphorisant des 500 ans du Havre mais en restant apaisant comme le feu sur la plage allumé par Carabosse. Les Havrais m’ont dit qu’ils entretenaient une relation affective avec leurs œuvres et celles de Fabien Mérelle ont conforté cet attachement. Nous avions si peu de temps pour préparer 2018 que nous avons conçu cette édition comme un passage vers 2019. Malgré tout la curiosité était là et mille excuses aux solitaires qui avaient l’habitude d’aller jusqu’au bout du monde sans rencontrer âme qui vive. Ils retrouveront l’installation sonore inimitable des vagues et des galets sans les conversations humaines dès cet hiver. »

Des dizaines de milliers de personnes dans les rues

Avec la mémorable Installation de feu de la Compagnie Carabosse et le concert Flamme d’Alban Hefin pour nombreuses guitares électriques de Rhys Chatham, l’ouverture d’Un Eté Au Havre a rassemblé plus de 50 000 personnes sur la plage (plus encore que lors de l’ouverture de 2017), tandis que le Grand Final au Ouest Park festival a a réuni plus de 18 000 spectateurs.

On peut également souligner la belle affluence du festival MoZ’aïque (plus de 40 000 spectateurs) ou celle du concert surprise de Martin Solveig (plus de 25 000) organisé en partenariat avec le LH Forum.

C’était l’objectif le plus ambitieux de cette édition : parvenir à produire de nouvelles œuvres monumentales (y compris pérennes) pour compléter l’incroyable collection initiée en 2017 et attirer autant de curieux que les désormais célèbres Catène de containers, Impact ou encore Couleurs sur la plage.

Ce fut le cas avec l’installation de A l’Origine et Jusqu’au Bout du monde de Fabien Mérelle (qui ont respectivement attiré plus de 20 000 et plus de 25 000 visiteurs), ce qui les place au niveau des grands succès de 2017 (comme Les Passagers du son ou le temple aux 5 000 vœux), tandis que la Futuro House de Craig Barnes réalisait le carton de l’été avec 27 600 visiteurs (pour un œuvre qui ne se visitait que par petits groupes de 8 personnes !).

Autre fait marquant de cette édition, le retour de manière pérenne d’UP#3, l’une des œuvres les plus emblématiques d’Un Eté Au Havre 2017.

Belle fréquentation pendant Un Eté Au Havre, des expositions du Portique Onde et Energie Sombre (6 500 visiteurs), du MuMa Né(e)s de l’écume et des mers (27 800) ou encore du festival Exhibit ! (15 000 visiteurs à l’exposition Paysage-Fiction, 5 000 au fablab).

La programmation proposée à l’occasion des 60 ans de l’Hôtel de Ville (Les passagers du son#2 de Charlotte Roux, l’exposition des archives municipales, les visites guidées exceptionnelles organisées par Ville d’art et d’histoire) a attiré 10 000 curieux. Quant à l’exposition à la bibliothèque Niemeyer consacrée aux dessins de Fabien Mérelle, elle a rassemblé 115 000 visiteurs.

Une fréquentation touristique en hausse

Si les indicateurs touristiques les plus parlants ne sont pas encore connus (taxe de séjour, fréquentation touristique globale), un premier indice nous est donné avec la fréquentation des sites d’information touristique, qui, bien que moins importante qu’en 2017, a bondi de 17% en juillet et 24% en août par rapport à 2016, année considérée par tous les professionnels du tourisme comme un très bon cru.

Dans le même ordre d’idée les transports publics havrais (LiA) ont relevé une augmentation de 5,5% en juillet et de 4,26% en août par rapport à 2017, année pourtant à tous points de vue exceptionnelle, y compris dans ce domaine.

En outre, les échos émanant de la CCI Seine-Estuaire, relais du tissu économique du territoire et notamment des commerçants / hôteliers / restaurateurs, sont excellents. Tous signalent une très bonne saison touristique.