Formulaire de recherche

Plan du site

Flash info

Pour les procédures formalisées et adaptées de + de 209 000 €, la remise des offres par voie dématérialisées est obligatoire.
La politique de santé publique de la CODAH s'organise autour de trois axes : - préparer l'avenir de nos enfants - mieux former, mieux informer, pour mieux prévenir - préserver et développer l'offre médicale et paramédicale.
Agir pour la santé

Message d'erreur

Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans codah_preprocess_views_view_unformatted__dossier_page__block_2() (ligne 73 dans /var/www/agglo-lehavre.cap/htdocs/sites/all/themes/codah/template-views.php).

Environnement - Salubrité publique

La CODAH veille à la qualité de vie dans l'agglomération havraise par différentes actions en intervenant dans de nombreux domaines (lutte pour contre l’habitat insalubre, contrôle du respect des règles d’hygiène alimentaire dans les commerces alimentaires, dératisation...)

Reconnaître les nuisibles

Il n'est plus rare de rencontrer dans nos habitations des petites bêtes dont la présence n'est généralement pas souhaitée.

Si certaines sont véritablement indésirables - parce qu'elles prolifèrent de façon gênante ou véhiculent des maladies, parce qu'elles s'attaquent à l'homme, provoquent des allergies ou des dégats divers dans le logement - d'autres sont inoffensives et parfois simplement de passage ....

Le tout est de savoir reconnaître les uns et les autres, pour prendre ensuite les mesures adaptées.

 

  • Vous habitez un immeuble

Vous êtes locataire ou co-propriétaire et vous découvrez des nuisibles tels que cafards, puces, souris, rats, etc... dans votre logement ou dans votre cave.

Si vos voisins n'ont pas ce problème, vous devez lutter vous-même contre ces nuisibles. Si vos voisins ont le même problème que vous, il conviendra d'adresser une réclamation collective en précisant bien les noms et les logements de chaque pétitionnaire, à votre bailleur ou votre syndic qui se devra d'intervenir.

En cas d'inexecution de leur part, dans un délai raisonnable, vous pourrez alerter la Codah direction Hygiène Santé. Ce service pourra mettre en demeure votre bailleur ou syndic de dératiser ou désinsectiser l'immeuble.

 

  • Vous habitez une maison individuelle

Il vous appartient de lutter vous-même contre les nuisibles. La Codah pourra vous conseiller en cas de diffcultés mais ne pourra intervenir à votre domicile pour désinsectiser ou dératiser.

 

Les insectes rampants

 

1) Les cafards ou blattes

D'une taille variant de 10 à 40 mm de long, ces insectes fréquentent essentiellement les lieux chauds et humides tels que les salles de bain, toilettes, cuisines. Durant la journée, les cafards se réfugient dans les recoins, les fissures, derrière les appareils ménagers (réfrigérateur, lave-vaisselle...) et les meubles.

 

La nuit, ils sortent de leur cachette et se nourissent des petits débris alimentaires. La femelle transporte ses oeufs dans une sorte de petit sac (oothèque) qu'elle dépose dans les fentes et recoins.

 

Selon les espèces, les oeufs éclosent de 1 à 50 jours plus tard. Les cafards adultes se dispersent en volant, en se glissant sous les portes ou en utilisant les conduits d'aération, les vide-ordures...

Mesures simples pour éviter leur apparition

  • Supprimez toutes les sources de nourriture en gardant les lieux propres (balayage et nettoyage approfondi des surfances)
  • Utilisez soigneusement le vide-ordures (déchets ensachés)
  • Si vous habitez un immeuble, grillagez les bouches d'aération (attention : ne les obturez pas complètement)
  • Bouchez les fissures et les anfractuosités
  • Evitez l'humidité (assurez-vous que les tuyauteries ne fuient pas)

Si vous êtes envahis

  • Avant les traitements, nettoyez à fond en passant l'aspirateur et en lessivant les surfaces au désinfectant (eau de javel...) Jetez ensuite le sac aspirateur car il peut contenir des oeufs qui risquent d'éclore plus tard.
  • Traitez toutes les pièces contaminées en appliquant ou en déposant un insecticide (en bombe, en pulvérisateur, en gel, poudre ou pièges) au niveau des lieux de passage des insectes, c'est- à-dire le long des plinthes, derrière les meubles, sous les éviers, les lavabos, au niveau des gaines d'aération intérieures...
  • Les traitements n'agissant pas sur les œufs, il est parfois nécessaire de renouveler l'opération trois semaines à un mois plus tard afin d'éliminer les individus nés des pontes précédentes. Ceci dépend de la durée d'action de l'insecticide utilisé.
  • A l'échelle d'un immeuble d'habitation, un traitement total du bâtiment (appartements et par ties communes) est recommandé mais nécessite l'intervention d'une équipe spécialisée.
  • Ne pas utiliser deux produitss différents en même temps : certains (comme le gel) attire le cafard pour le contaminer mais aussi contaminer la colonie alors que d'autres (certains sprays) sont répulsifs.

2) Les puces

La puce est un insecte de petite taille (1 à 3 mm), de couleur brun sombre, dépourvu d'ailes et très aplati latéralement. Munie de puissantes pattes antérieures, la puce peut effectuer des sauts de 10 à 15 cm. Cet insecte vit sur ses hôtes : chiens, chats...ou encore l'homme, et se nourrit de leur sang.

 

Après avoir " mordu " son hôte, la femelle pond ses œufs dans les fentes de plancher, sur les canapés, les tapis, les litières, les fourrures, etc.. La durée de développement œuf-larve-adulte varie de 8 à 150 jours en fonction des conditions du milieu.

 

Indices de présence/nuisances

  • Animaux domestiques qui se grattent et se mordillent souvent
  • Morsures provoquant démangeaisons et rougeur caractéristique avec en son centre, un point rouge foncé
  • Réactions allergiques et transmission possible de maladies ou de parasites divers.

Mesures simples pour éviter leur apparition

  • Traitement anti-puces des animaux domestiques, en particulier chiens et chats
  • Passage fréquent de l'aspirateur sur tapis, moquette, plancher, fauteuils...

Si vous êtes envahis

  • Passez soigneusement l'aspirateur partout : sols, tapis, moquettes, divan, entre les coussins, derrière et sous les meubles ; pensez à jeter le sac aspirateur car il contient des œufs,
  • Lavez tout ce qui peut l'être : literie, coussins...
  • Appliquez un insecticide en poudre ou en aérosol au niveau de l'environnement proche des animaux (paniers, coussins de fauteuil...)
  • Traitez toutes les pièces avec un insecticide conçu pour la maison : les bombes auto-percutantes sont relativement efficaces mais nécessitent de quitter les pièces pendant quelques heures.

Ce type de traitement élimine les larves et les adultes mais n'agit pas sur les œufs ; une nouvelle éclosion peut donc se produire quelques semaines plus tard ; il est alors nécessaire de renouveler le traitement.

• Au niveau des parquets, la pulvérisation de laque permet une pénétration efficace du produit dans les interstices du bois.

• En parallèle, un traitement anti-puces doit être impérativement appliqué aux animaux domestiques. Il existe deux grands types de traitements :

Les traitements locaux conçus spécialement pour les animaux (shampooing, poudre, colliers) : ils sont répulsifs et diminuent les risques de morsures par les puces.

Les traitements par voie orale (comprimés) : ils n'évitent pas aux animaux domestiques de se faire mordre mais contribuent à l'élimination des puces dans l'habitation puisqu'elles ne peuvent plus pondre après ingestion de la substance active présente dans le sang de l'animal mordu.

 

3) Les punaises des lits

C'est un insecte plat et ovale, d'une taille de 4 à 8 mm, dépourvu d'ailes. La punaise affectionne les ambiances sèches et chaudes. Durant la journée, elle s'abrite dans une cachette au voisinage du lit (fissures dans les murs et les bois de lit, dessous de tapis et de papier peint décollé, sommier, etc.).  

 

La nuit, elle sort de son refuge pour piquer le dormeur. Elle retourne dans sa cachette pour digérer, s'accoupler et pondre jusqu'à 200 œufs. 

Indices de présence/nuisances

  • Démangeaisons liées aux piqûres des parties du corps en contact avec le matelas
  • Tâches brunâtres, résultat de la digestion du sang ingurgité par la punaise, parfois visibles sur les draps, les bourrelets de matelas, les papiers peints...

Mesures simples pour éviter leur apparition

Les punaises sont souvent transportées par inadvertance d'une chambre à une autre par des sacs ou des effets personnels. Ainsi, dans les hôtels, il vaut mieux éviter de déposer ses bagages aux abords du lit ; de même, de retour chez soi, il est préférable de ne pas défaire sa valise en la posant sur sa literie.

Si vous constatez leur présence

Traitez avec un insecticide approprié tous les endroits où les punaises sont susceptibles de se cacher et de pondre, c'est-à-dire toutes les anfractuosités aux abords du lit ainsi que la literie. Il existe dans le commerce des produits aérosols à longue durée d'action pouvant être pulvérisés sur les tissus d'ameublement, les literies, les moquettes, les plinthes... Les poudres à laisser agir 24 heures peuvent aussi être utilisées efficacement sur les matelas et sommiers.  

 

4) Les vrillettes du pain

La vrillette du pain est un petit insecte brunâtre de 1 à 4 mm de long.

 

La femelle pond dans les aliments riches en amidon (pâtes, riz, pain, biscottes, biscuits, céréales, légumes secs...) ou à proximité, dans les fissures des meubles. Environ quinze jours après la ponte, de minuscules larves éclosent et pénètrent dans les paquets de nourriture mal fermés.

 

JR Guillaumin

Indices de présence

  • Trous dans les aliments ou présence des insectes dans l'aliment.

Si vous constatez leur présence

  • II suffit de jeter les aliments atteints, de nettoyer soigneusement les placards et de conserver à l'avenir les paquets de denrées alimentaires bien fermés.

 

5) Les fourmis

Ce sont des insectes dont seuls les adultes reproducteurs, mâles et jeunes reines, sont ailés. Les espèces les plus communes dans les habitations et les jardins mesurent de 3 à 5 mm.

 

Elles sont généralement brunes ou roussâtres. Les nids sont situés dans les fentes des murs et derrière les plinthes. On les repère facilement grâce aux déblais de sable et de graviers dégagés par les ouvrières pour creuser les galeries

 

Fourmi

Indices de présence/nuisances

  • Elles se déplacent alors source d'alimentation : Les fourmis sont attirées dans les maisons par toutes les matières sucrées, en longues files de plusieurs dizaines d'individus depuis le nid jusqu'à la sucre, confiture, miel, chocolat, etc..

Si vous constatez leur présence

  • Déposez des boîtes-appât près du nid et sur les zones de passage : les fourmis consomment l'appât et le transportent dans la fourmilière, ce qui permet d'empoisonner d'autres fourmis ;
  • Ou encore pulvérisez de l'insecticide longue durée dans ces mêmes endroits.  

 

 

Les insectes volants

 

1) Les mites

Ce sont de petits papillons beiges ou gris de 11 à 20 mm de long. Les espèces que l'on rencontre le plus souvent dans la maison s'attaquent aux textiles et aux produits alimentaires. La femelle pond ses œufs sur les vêtements, les tapis ou les fourrures, mais également sur les aliments (biscuits, chocolat, fruits secs...).

 

De petites chenilles en éclosent et occasionnent les dégâts durant leur vie larvaire qui peut durer de un mois à plus d'un an, selon les conditions du milieu (température, humidité...).

 

Indices de présence / nuisances

  • Trous et dégradation des textiles.
  • Présence sur le tissu de sortes d'étuis allongés dans lesquels s'abritent les chenilles
  • Matières alimentaires grignotées

Mesures simples pour éviter leur apparition

 

Ce sont les textiles qui restent entreposés longtemps sans être utilisés qui sont les plus endommagés. Voici quelques conseils : 

 

  • Nettoyez les vêtements avant de les entreposer, hermétiquement si possible.
  • Si les armoires, les coffres ou les sacs ne sont pas hermétiques, vous pouvez utiliser des répulsifs naturels tels que les fleurs de lavande, les pelures de citron séchées, l'essence de cèdre à placer au cœur du linge ou encore les insecticides décrits ci-dessous.

Si vous constatez leur présence

Il existe maintenant des insecticides efficaces contre les larves et les adultes, sans odeur ou parfumés. Ceux-ci sont généralement conditionnés sous forme de petites barquettes ou de cassettes à diffusion prolongée (3 à 6 mois) qu'il suffit d'entreposer avec les textiles.

 

2) Les moustiques

Ces insectes sont fréquents en été et en automne. Seules les femelles piquent avant de rechercher un lieu pour pondre. Les larves se développent dans les eaux stagnantes. Un bon moyen de limiter la prolifération des moustiques consiste donc à éliminer les eaux croupissantes aux alentours de l'habitation (mares artificielles...). Mais cela ne suffit pas toujours car certains moustiques sont de bons voyageurs et peuvent, aidés par les vents, parcourir des dizaines de kilomètres.

 

C'est le cas des moustiques qui se développent dans l'estuaire de la Seine après les grandes marées et que l'on a pu observer en grand nombre au niveau de l'agglomération havraise certains étés (souvent en septembre). Dans notre région, les nuisances occasionnées par les moustiques sont essentiellement les piqûres douloureuses accompagnées parfois de réactions allergiques. Cependant, la piqure reste bénigne.

 

Dans les pays tropicaux, certains moustiques peuvent transmettre des maladies telles que le paludisme. N'oubliez pas de vous renseigner auprès de votre médecin avant d'effectuer un voyage dans ces pays...

Pour vous protéger

  • Lors des soirées en extérieur, vous pouvez vous protéger des moustiques en utilisant des spirales anti-moustiques et des bâtonnets fumigènes. Vous pouvez aussi porter des vêtements qui vous protègent.
  • A l'intérieur des habitations, l'utilisation d'insecticides à libération prolongée (ex : diffuseur électrique) est un moyen efficace pour repousser et tuer les moustiques.

 

3) Les mouches

Ce sont les insectes les plus communs dans les habitations. Les mouches fréquentent plus particulièrement les toilettes, les cuisines et les salles de bains. Les femelles sont attirées par la matière organique (fraîche ou en décomposition) sur laquelle elles pondent des dizaines d'œufs d'où sortiront les asticots.

 

De plus elles véhiculent toutes sortes de microbes. C'est pourquoi il vaut mieux ne pas laisser les aliments à l'air libre.

 

Pour vous en débarrasser

Dès le retour de la saison douce, les mouches rentrent inévitablement dans les habitations ; pour les éliminer, il existe toutes sortes de plaquettes insecticides à placer en hauteur dans les pièces et dont la durée d'action est relativement longue (5 à 6 mois). Vous pouvez aussi apposer sur les vitres intérieures des fenêtres, par exemple, des petits autocollants appâts, entraînant la mort de la mouche après qu'elle s'y sera posée.

Dans tous les cas, la présence durable de mouches et surtout d'asticots, dans les cuisines, révèle souvent un manque d'hygiène. Il convient donc de nettoyer soigneusement à l'aide de désinfectant (eau de Javel) les plans de travail, l'évier, les arrières et dessous de cuisinière, le réfrigérateur, etc.

A noter que l'eau de javel doit être utilisé avec de l'eau froide pour conserver ses qualités désinfectantes.

 

 

Les insectes de passage

1) Les cloportes

Les cloportes parfois appelés poux de loup ne sont pas des insectes mais des crustacés. Leur taille moyenne est de 1 cm. On les trouve préférentiellement dans les lieux sombres et humides (dans les caves, sous les pierres...) mais également dans la terre des jardinières sur le rebord des fenêtres. Les cloportes peuvent à l'occasion rentrer dans les maisons mais ils n'y commettent aucun dégât.

2) La loche jaune

C'est une limace qui peut atteindre 7 à 10 cm de long. Elle peut pénétrer dans les maisons. Elle sort le soir à la recherche de nourriture. Au matin, la trace de bave luisante est visible sur le sol et les murs. La loche est inoffensive mais démontre que la pièce où elle se trouve est humide.

3) La tégénaire

C'est une grosse araignée commune dans les habitations. Elle peut mesurer jusqu'à 6 cm, pattes comprises. On peut la rencontrer dans la maison toute l'année sauf dans les pièces dont la température assèche l'atmosphère. La tégénaire peut mordre mais la morsure n'est pas dangereuse ; une réaction allergique peut néanmoins s'observer chez certaines personnes.

 

Si vous ne supportez pas sa présence, il existe des produits efficaces contre les araignées que vous pouvez pulvériser sur leurs lieux de passage (plinthes, seuils de porte et de fenêtres...) et dans les recoins qu'elles affectionnent. Sachez cependant que l'araignée est à elle seule un insecticide naturel car elle se nourrit de tous les autres petits insectes de la maison

4) Le grand charançon des jardins

C'est un insecte nocturne d'environ 1 cm de long. Normalement, il vit dans les parcs et les jardins, rongeant les racines de toutes sortes de végétaux. Parfois, le charançon se réfugie dans la terre des pots de fleurs et des jardinières. Il est introduit par inadvertance dans les habitations lorsqu'à l'automne, on rentre les jardinières dans les vérandas, arrière-cuisines, etc.

 

La température plus clémente de la pièce l'amène à sortir. Le grand charançon ne commet aucun dégât sur le bois mais peut occasionner des dommages aux racines des plantes d'intérieur.

5) Le poisson d'argent (ou lépisme)

JR GuillauminCet insecte nocturne - d'une taille de 8 à 15 mm - vit dans les pièces plutôt humides. Il peut occasionner quelques dégâts en grignotant les papiers peints, les livres et les documents plus ou moins gorgés d'humidité.

 

On peut également le rencontrer dans les cuisines où il recherche les miettes de pain et de biscuit. La lutte la plus adaptée consiste à assécher la pièce en l'aérant souvent pour en chasser l'humidité.

6) Les callidies et les clytes

JR GuillauminLa taille de ces insectes varie de 8 à 15 mm de long. Leurs larves se développent dans le bois mort en creusant des galeries sous l'écorce. Leur développement jusqu'au stade adulte dure environ deux ans. Les adultes pénètrent dans les habitations par l'intermédiaire du bois de chauffe ; on peut éviter cela en écorçant préalablement les bûches.

 

Le rat d'égout

 

 

 
  • Classe : mammifère
  • Ordre : rongeur
  • Famille : muridés
  • Pelage : gris brun, gris blanc en dessous et ses pattes sont presque nues et roses
  • Taille moyenne : varie entre 37 et 51 cm dont la moitié pour la queue
  • Poids : 280-550 gr

 

Reproduction

Environ 5 portées par an de 6 à 10 petits, la durée de gestation varie de 20 à 22 jours et atteint sa maturité sexuelle dès 3 mois.

 

Habitat

Animal essentiellement nocturne, il vit généralement dans nos égouts car c’est un excellent nageur, mais aussi près des cours d’eau où il creuse des galeries, et parfois dans les parties basses des habitations.

 

Comportement du rat et mise en œuvre du traitement

Le rat est un animal extrêmement social. La hiérarchie pour un groupe de plusieurs individus s’établit autour d’un couple dominant. Sa méfiance, son intelligence et sa mémoire compliquent la mise en place des traitements.

C’est pourquoi, le raticide ne peut pas être à effet immédiat sur le rat. Un groupe de rats ne se jette jamais sur des aliments sans au préalable y avoir fait un test. Un ou deux individus vont « goûter » l’aliment inconnu afin de préserver le groupe de tout risque. Si ces derniers venaient à mourir dans un laps de temps assez court après ingestion du produit, le reste de la colonie accentuerait leur méfiance envers l’aliment et n’irait pas le manger ainsi que tout produit de même type.

D’où l’importance d’utiliser un traitement approprié aux rats. Le raticide est composé d’un anti-coagulant qui provoque une hémorragie interne chez le rongeur qui en consomme. Ce produit n’est pas à effet immédiat. Il faut quelques jours (voir plusieurs semaines s’il y a beaucoup de rongeurs) avant d’éliminer une colonie. D’autre part, lorsque le rongeur est atteint d’une hémorragie interne, il va avoir besoin de boire, il est alors possible qu’il sorte pour chercher de l’eau y compris dans la journée. Il n’est donc pas « anormal » d’en voir dans un secteur qui vient d’être traité.

A noter que « dératisation » ne veut pas dire extermination de l’espèce mais régulation. En effet, il joue un rôle dans le traitement de nos déchets que ce soit dans les décharges ou les égouts.

 

 

Lutte contre les rongeurs

Pour lutter contre la prolifération des rats d’égout dans les réseaux publics d’assainissement, la direction Santé (en collaboration avec la direction Eau et Assainissement) traite une à deux fois par an ces réseaux. En cas de réclamations multiples sur un secteur, le réseau est de nouveau traité.

Pour aider les particuliers à lutter contre les rongeurs qui se seraient introduits dans les parties privatives, du produit raticide est mise gratuitement à leur disposition par la CODAH dans différents lieux publics : mairies, mairies annexes, maisons de quartiers, Hôtel d'Agglomération.

Avant tout dépôt de raticides, il conviendra d’essayer de repérer le passage des rongeurs (présence de crottes), de rechercher d’éventuelles galeries et de vérifier le bon état d’étanchéité de votre tout à l’égout (bon état des regards, des siphons de sol, des canalisations anciennes).

Le produit devra être déposé, avec son emballage, sur le passage des rongeurs et à proximité des galeries, voire à l’intérieur. Ne pas les utiliser dans les cours d’eau et rivières.

 

Consignes de sécurité pour ce produit

  • Nocif en cas d’ingestion (anticoagulant) y compris pour les animaux
  • Conserver hors de la portée des enfants
  • Conserver à l’écart des aliments et des boissons, y compris ceux pour les animaux
  • Ne pas manger, boire ou fumer pendant l’utilisation
  • Rapporter les produits non utilisés à l’endroit où vous l’avez eu
  • En cas de malaise, consulter un médecin (si possible lui montrer l’étiquette)
  • Conserver uniquement dans l’emballage d’origine
    L'antidote en cas d'ingestion est la vitamine K1 (phytoménadione)

 

Pour toute autre information  :

  • Direction Santé - Hôtel d'Agglomération - 19 rue Georges Braque - 76085 le Havre Cedex
  • Tél : 02 35 22 24 06